Dîtes-moi où vous envoyer GRATUITEMENT votre pack de 4 vidéos

"Comment retrouver confiance en vous et vous affirmer dans votre vie"


 

« Se libérer de la Peur du regard des autres pour Reprendre son Pouvoir personnel » – Rafika TV

 

Se libérer de la Peur du regard des autres pour Reprendre son Pouvoir personnel

Je veux parler du regard des autres. On est tous responsable de nos actes et nos gestes, c’est pas les autres qui sont responsables de notre vie, c’est pas les autres le problème, c’est pas l’état, c’est pas notre patron, c’est pas notre famille, quelque part on est aussi responsable de tout ce qu’on nous renvoie. Et quand j’ai pris consciences il y’a quelques années que finalement que tout ce que je transposée dehors , tout ce que je voyais à l’extérieur , n’était que le fruit enfaite de ce que j’étais en train de créer à l’intérieur de moi par rapport à la qualité de mes pensées, par rapport à la qualité des personnes qui m’entouraient par rapport à ce que j’avais envie d’entreprendre et finalement j’étais en train de me rendre compte que j’étais en train de donner du pouvoir aux autres et que je porter que je perdais vraiment tout ma propre potentialité, ma puissance, l’énergie vers laquelle je pouvais développer des choses et croire à mes rêves, à mes buts, à mes objectifs, à tout ce que j’avais envie d’entreprendre sans écouté ces saboteurs autours de moi qui me disaient « non mais attends, tu te lances dans ce projet, mais c’est juste pas possible, si tu fais pas ça ça ça , tu n’y arriveras jamais. » ou encore si ah « Mais si tu passes pas par-là là et là, c’est impossible que tu y arrives. » Et c’était une force, parce que quand je me suis connectée fondamentalement à ce qui pouvait me rendre heureuse, à mes aspirations profondes, à ce qui pouvait me motiver, il y’avait plus rien qui pouvait m’arrêter encore aujourd’hui. Je suis entrepreneuse depuis 10 ans, j’ai lancé des projets, certains ont échoué, certains ont réussi, peu importe§ mais je vais au bout des choses. Quand vous vous libérez des avis des autres, quand vous vous libérez du regard des autres, quand vous vous libérez. Je ne parle pas des avis qui peuvent être constructeurs c’est à dire des gens qui croient en vous, qui croient en vos projets, qui croient en votre vision, qui croient en toute votre énergie et qui vous disent « hm toi tu vois là à ta place je ferais ça et ça et ça. » ou alors « Tiens, la Rafika à ta place je ferais ça et ça. » là c’est quelque chose de constructif, c’est quelque chose qui va vous pousser en avant vous avez l’impression de faire un saut quantique. Mais si vous êtes dans un environnement où on vous critique, où on n’est jamais content de ce que vous êtes, de ce que vous entreprenez, de ce que vous faites, à quoi bon rester avec ces personnes-là ? On a l’impression que si on reste pas avec ces personnes, finalement c’est que ah ils vont nous détester, ils vont pas nous aimer, et donc du coup on se dit « hm pour bien me faire accepter dans ce groupe, pour bien me faire accepter dans cette communauté, pour bien me faire accepter, pour qu’on m’aime, pour qu’on me considère. » On va rentrer dans une forme de mécanisme qui nous sabote très clairement. Pourquoi ? parce qu’aujourd’hui la majorité de personnes préfèrent être en groupe, préfèrent être dans une masse pour se sentir vivant plutôt que d’être seule et isolé, mais c’est tout à fait humain ! Soit on a la capacité de le supporter, soit effectivement bah on se range pour pouvoir grandir et puis se donner le temps de grandir et c’est pas une notion de bien ou de mal chacun le sens. Mais ce qui est important de sentir c’est vraiment de voir « où est-ce que je me trouve. » Et il y’a un exercice que je faisais beaucoup, c’est quand je me rendais compte que j’étais dans une forme de ou j’étais dans une forme de ce qu’on appelle le triangle de karpman, ou le triangle linfernal, je vous en parlerai dans une prochaine vidéo. C’est que quand je sentais que j’étais dans une forme aller de manipulation, de prise de pouvoir physiquement je me reculais d’un pas, voire deux, en fonction des circonstances, mais c’était pour bien analyser la situation et d’être ne plus être dans la situation en tant que qu’acteur et puis avec toute cette émotion qui peut nous englober, mais vraiment en tant qu’observateur et de se dire « Ok, qu’est ce qui se joue là ? Qu’est ce qu’on veut de moi ? Quels résultats ? qu’est ce qui se passe ? Est-ce que j’ai le contrôle de cette situation ? » Et qu’es ce qui se passe c’est que plus on va se respecter, plus je vais me respecter, plus je vais m’écouter, plus je vais être à l’écoute de mes intentions, et bah il y’a mon intuition, il y a cette force en moi qui grandit et qui me dit « Ok là je le sens, là je le sens pas. » Mais il n’y a pas de discours à avoir, il n’y a pas d’argumentation à avoir, c’est comme ça, je le sens. Je me plante, c’est pas grave ! mais au moins je suis ancré, je suis centrée. Je me suis planté, et alors ? c’est pas grave§ on recommence ! parce que la vie c’est ça ! comme disait je sais plus si c’était socrate qui disait : L’échec c’est pas de tomber l’échec c’est de tomber et de rester là où on est tombé. » C’est juste des essaies et erreurs , je me trompe et puis je recommence Essaie – erreur – essaie – erreur, et on y va et plus vous faites ça ,plus vous allez de l’avant comme ça et plus vous vous détachez complètement du regard des gens et toutes leurs attentes, leurs besoins parce que finalement les gens quand ils sont dans la critique, même parfois quand ils sont dans la flatterie qu’est ce qui se passe ? ils vont faire vibrer des choses en nous, des blessures anciennes, de l’humiliation, de rejet, de trahison etc. Donc on va vibrer et puis on va donner une réponse face à ces genres de situations. C’est juste de dire « Ok, je sens qu’il y a quelque chose qui vibre en moi qu’est ce qui se passe ? » et de me questionner, et d’être ok s’il y’a quelqu’un qui me critique, On laisse cette critique à cette personne, parce que finalement une critique est peut-être un besoin qui n’a pas été comblé et je l’entends et j’essaye la prochaine fois de l’améliorer. Et c’est ça être en connexion de soi, et c’est ça je pense réellement c’est peut-être ma croyances , mais en tout cas je pense que c’est une véritable force parce que prenez l’exemple : Vous avez un voisin très proche et puis vous observez de la fenêtre de votre cuisine , que tous les matins il arrive popopop il arrive et il dépose ses poubelles , une fois vous dites «  oh peut-être c’est une erreur , demain je vais l’intercepter avant de partir au boulot et je vais lui dire « Mon gars , c’est gentil mais là j’ai vu que tu as déposé un sac de poubelle dans mon jardin. » Et puis deuxième jour rebelote, troisième jour, rebelote, quatrième jour rebelote, cinquième jour etc. etc. C’est soit effectivement vous lui donnez le pouvoir de cette décision qui un matin il se dit « Ok, mes poubelles, je les décharge dans le jardin de mon voisin. » Et auquel cas vous subissez à la situation ou à contrario vous vous dites « Non attends, là toutes tes poubelles, j’en veux pas ok ? là c’est ma maison, c’est mon territoire, je te prirer de les emmener ailleurs, parce que t’es poubelles , tu te les gardes. » et c’est exactement ce que vous devez faire en fin vous devez il n’y a pas d’obligation en tous cas c’est de prendre conscience que à un moment vous disiez « Ok , soit j’accepte ces poubelles, c’est-à-dire les critiques » « t’es pas ci, t’es pas ça etc. » et puis de de faire grandir toutes ces poubelles autours de soi, soit de dire non ces poubelles elles m’appartiennent pas ces frustrations elles m’appartiennent pas, ce mal tout ce qu’on essaye de m’envoyer ne m’appartienne pas , parce qu’on est 7 milliard sur cette terre. Chacun a des besoins, chacun a des désirs, chacun a des envies, si on venait à chaque fois les satisfaire par rapport à tout ce qui se passe autours, on s’en sortirait pas. Vous êtes la seule personne à savoir ce qui est bon pour vous vous êtes la seule et unique personne à savoir ce qui est bon pour vous, ce qui faisable, pas faisable, si vous allez chercher au fond de vos tripes, au fond de votre cœur, au fond de votre âme et vous allez déconnecter ce mental qui est en train de vous polluez à chaque fois vous allez voir que vous allez vous connecter à quelque chose réel, à quelque chose de fort. Après c’est vous qui avez le pouvoir, ce n’est plus les autres. Vous allez pas vous vexer parce qu’on a mis parce que aujourd’hui très clairement, les personnes (en tout cas, ce que je peux observer autours des accompagnements que je fais) c’est que les personnes relient ce qu’ils sont avec ce qu’ils font mais ce que je fais n’est pas ce que je suis ! Si je fais des choses qui ne sont pas en cohérence, je vais comprendre qu’il y’a des choses qui ne sont pas en accord donc je vais les transformer mais ce que je suis c’est toutes les valeurs que je peux transposer, les valeurs de générosité, les valeurs de justice, les valeurs de, la valeur d’honnêteé, d’authenticité, toutes ces valeurs et c’est ça qui se connecte, et c’est sa qui nous permet de nous connecter aux autres tout le reste comme diraient les américains c’est que du bullshit.

email